Deimos-1, le premier satellite espagnol d'observation de la Terre fête son troisième anniversaire
Pendant ces trois ans, ce satellite, entièrement espagnol et pionnier dans son domaine, a fait 15 900 fois le tour de la Terre et a pris 13 700 images.
30 le juillet 2012

Deimos-1 a participé à des projets internationaux remarquables, tels que l'inventaire de toutes les forêts tropicales du monde et la couverture de l'Afrique subsaharienne. Il a aussi pris des images d'évènements récents, tels que les incendies de la région de La Jonquera à Gerona, du Parc Naturel du Teide à Ténériffe et de la Communauté de Valence (Espagne).

Le satellite Deimos-2 viendra compléter, dans le futur, l'activité du Deimos-1 et il offrira des images de la Terre avec une résolution 400 fois plus élevée que celle produite par son prédécesseur.

Madrid, le 30 juillet 2012.- Deimos-1, le premier satellite espagnol d'observation de la Terre et le premier européen à capital totalement privé, a fêté hier, le 29 juillet, le troisième anniversaire de son lancement, qui a eu lieu en 2009. Le satellite, appartenant à Elecnor et conduit par sa division technologique Elecnor Deimos, a fait environ 15 900 fois le tour de la Terre, pendant ces trois ans. Ce chiffre représente un parcours de plus de 703 millions de kilomètres, soit plus de 1700 fois la distance entre la Terre et la Lune et presque 5 fois la distance entre la Terre et le Soleil.

Aussi, le satellite a pris, au total, 13 700 images de grandes dimensions, tout en couvrant une surface de 1,45 milliards de km2, soit l'équivalent de 2,8 fois la surface totale de la Terre. Il s'agit d'images de haute résolution qui sont parfaites pour obtenir des informations territoriales dans différents domaines d'application : l'agriculture, l'environnement, le changement climatique, la sécurité, la déforestation, la gestion des ressources hydriques et l'aide à la gestion des crises provoquées par des désastres naturels.

Principaux projets

Les hautes capacités de Deimos-1 lui ont permis de participer dans des projets internationaux importants. Actuellement et pour troisième année consécutive, Deimos-1 participera au programme GMES (Global Monitoring for Environment and Security) de l'Union européenne et de l'Agence spatiale européenne (ESA) pour la couverture de l'Afrique subsaharienne. En 2010, Deimos-1 a déjà réalisé, pour le compte de l'ESA, un inventaire complet de toutes les forêts tropicales du monde.

Elecnor Deimos a aussi renouvelé, pour une deuxième année, l'accord avec le Département américain de l'agriculture (USDA) visant l'identification et le contrôle des cultures et des récoltes des 48 états continentaux.

Ci-après, certains évènements récents suivis en images par Deimos-1 :

  • Grand incendie de la zone de La Jonquera à Gerona (Espagne, juillet 2012)
  • Incendie forestier de l'Algarve, au sud du Portugal (juillet 2012).
  • Incendie du Parc Naturel du Teide à Ténériffe (Espagne, juillet 2012)
  • Grands incendies déclarés dans la Communauté de Valence (Espagne, juin-juillet 2012)
  • Incendie forestier du Comté de Larimer au Colorado (USA, juin 2012)
  • Incendie forestier de Rasquera, Tarragona (Espagne, mai 2012)
  • Inondations à l'est de l'Australie (février 2012)
  • Grande tache volcanique sur l'île El Hierro (Espagne, octobre 2011)

Il faut signaler que Deimos-1 a été le premier satellite à fournir des images du tremblement de terre et du tsunami du Japon, en mars 2011, aux Nations unies pour les opérations de sauvetage.

Deimos-2, premier satellite espagnol à très haute résolution

Le service proposé actuellement par le satellite Deimos-1 sera complété par Deimos-2, deuxième satellite d'observation de la Terre d'Elecnor Deimos. Ce nouveau satellite, qui affiche d'importants progrès, offrira des images de la Terre avec une résolution 400 fois plus élevée que celle produite par son prédécesseur.

Un investissement total de 60 millions d'euros est prévu pour le développement, la construction, le lancement et la mise en œuvre de Deimos-2.

Le lancement de Deimos-2 est envisagé pour la fin 2013 et il sera contrôlé depuis un centre d'intégration de satellites, à Puertollano (Ciudad Real, Espagne), dont l'inauguration se fera à la fin de cette année. L'antenne, de presque 11 mètres de diamètre, avec laquelle l'équipe à terre entrera en contact avec Deimos-2, sera installée au mois de septembre. Elle permettra aussi de recevoir les données d'autres satellites, parmi lesquels Deimos-1.