Elecnor affiche une progression de 4,3% sur son bénéfice net et de 8,2% sur son chiffre d'affaires en 2016
Son bénéfice net s'élève à 68,5 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires qui, pour la première fois, dépasse 2 milliards d'euros (2,035 milliards). La dette financière nette du groupe s'est établie à 272 millions d'euros, contre 280 millions pour l'exercice précédent, soit une diminution de 3%. Ainsi, l'ajustement de 19,5% obtenu en 2015 se poursuit.
28 le février 2017

Madrid, le 28 février 2017.- Elecnor a obtenu en 2016 un bénéfice net consolidé de 68,5 millions d'euros, en progression de 4,3% face à 65,7 millions en 2015. 

Les principaux facteurs à l'origine de cette évolution favorable sont : 

  • La contribution positive de certaines sociétés du Groupe qui travaillent sur les marchés extérieurs, notamment au Chili, grâce, entre autres, à l'exécution des travaux de montage de la plus grande centrale éolienne du pays pour Latin American Power.
  • L'apport des grands projets liés aux énergies renouvelables et au transport et à la transformation de l'énergie mis en œuvre en Amérique latine (République dominicaine, Brésil, Chili et Mexique), en Afrique (Algérie et Angola) et en Australie. 
  • Les résultats obtenus sur marché national des infrastructures, où Elecnor maintient une solide position de chef de file.
  • La vente de la société d'énergie éolienne Parques Eólicos de Villanueva à Cubico Naranja Wind Spain pour 34 millions d'euros.
  • Les bons résultats obtenus par les centrales éoliennes brésiliennes, favorisés par la forte production réalisée.

Deux facteurs ont exercé une influence négative : d'une part, le Groupe à continué de supporter en 2016 les coûts de l'implantation dans les pays où il a lancé ses opérations au cours des derniers exercices, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni. Toutefois, les prévisions pour 2017 permettent d'espérer une amélioration sensible des résultats dans ces pays. D'autre part, l'évolution de certaines monnaies locales dans lesquelles sont structurés les financements des projets, par rapport aux monnaies fonctionnelles, a eu une influence négative sur le compte de résultat du Groupe. 

En parallèle, le Groupe a continué d'approfondir ses politiques de maîtrise et de contrôle des dépenses. Dans le contexte actuel du marché, celles-ci sont mises en œuvre au sein de toutes les sociétés du Groupe. Cela a également contribué à atténuer l'influence des facteurs ci-dessus Ainsi, le Groupe a accompli un effort considérable pour adapter les ressources utilisées pour son activité au contexte économique actuel. 

EBITDA

En termes d'EBITDA normalisé, calculé à partir de l'EBITDA consolidé, et abstraction faite de l'effet de la mise en œuvre de l'IFRIC 12 relative aux accords de concession de services fournis aux lignes de transport exploitées par le Groupe au Brésil, Elecnor a atteint 291,7 millions d'euros, ce qui représente une croissance de 6,7% par rapport à l'EBITDA normalisé relevé en 2015. Selon cette interprétation, seuls sont reconnus comme des produits d'exploitation ceux afférents aux services de maintenance et d'exploitation de ces lignes de transport. Alors, pour dégager un chiffre plus facile à analyser concernant cette grandeur, cet EBITDA a été supprimé de la comptabilité. 

À ce résultat positif ont essentiellement contribué les facteurs décrits ci-dessus concernant l'évolution du bénéfice net du Groupe, si ce n'est celui portant sur l'évolution des monnaies locales dans lesquelles sont structurés les financements des projets, par rapport aux monnaies fonctionnelles utilisées. 

En termes d'EBITDA consolidé, le Groupe Elecnor a atteint 244,3 millions d'euros, soit une croissance de 8,9% par rapport à l'EBITDA de l'exercice précédent.

Chiffre d'affaires et carnet de commandes

Pour la première fois, en 2016, le chiffre d'affaires d'Elecnor a dépassé 2 milliards d'euros. Il a atteint plus précisément 2,035 milliards, soit une progression de 8,2% par rapport à 1,881 milliard l'exercice précédent.

Ce fait s'explique par :

  • Le stade d'avancement des projets du Groupe sur les marchés extérieurs, notamment au Mexique, où les travaux de la centrale à cycle combiné construite par le Groupe Elecnor ont commencé, et au Chili, où le montage de la plus grande centrale éolienne du pays pour Latin American Power suit son cours. À cela s'ajoutent d'autres projets.
  • La mise en exploitation du réseau électrique d'Alto Jahuel au Chili, ainsi que de son second circuit, connectés sur le réseau fédérateur du pays.
  • Les bons résultats liés à la production d'énergie des centrales éoliennes que le Groupe possède au Brésil.
  • L'évolution favorable des activités d'infrastructure traditionnelles du Groupe sur le marché national, grâce à la performance de ses opérations. 

En ce qui concerne la répartition du chiffre d'affaires par zone géographique, le marché international représente 55% du total et le marché national 45%. 

Quant au carnet de commandes, il représentait 2,339 milliards d'euros fin 2016. Par marché, les contrats d'origine internationale ont atteint 1,917 milliards (82% du total)alors que ceux comptabilisés sur le marché national représentent 423 millions d'euros, soit 18% du carnet de commandes.

Évolution des deux activités principales d'Elecnor

En ce qui concerne l'évolution des deux principales affaires du Groupe, les infrastructures et les concessions, la première a progressé de 20% en termes de bénéfice après impôt, pour se situer à 53 millions d'euros, alors que son chiffre d'affaires a augmenté de 7,1%, et atteint 1,892 milliards d'euros. Cette activité englobe l'exécution de projets d'ingénierie, de construction et de services, notamment dans les secteurs de l'électricité, la production d'énergie, les télécommunications et les systèmes, les installations, le gaz, la construction, la maintenance, l'environnement et l'eau, les chemins de fer et l'espace.

Pour sa part, l'affaire concessionnelle (exploitant des services à travers l'investissement dans des actifs de transport et de production d'énergie, éolienne et thermosolaire notamment) a reculé de 6% en termes de bénéfice après impôt, pour se situer à 19,8 millions d'euros. Cela est dû, comme nous l'avons dit, à l'évolution de certaines monnaies locales. Entre-temps, le chiffre d'affaires a augmenté de 5,4%, pour s'établir à 211 millions d'euros.

Dette financière nette

La dette financière nette à l'échelle du Groupe fin 2016 s'élevait à 272 millions d'euros, contre 280 millions l'exercice précédent, ce qui représente une réduction de 3% qui s'ajoute à la diminution de 19,5% obtenue en 2015. 

Pour sa part, le ratio de la dette financière nette/EBITDA du Groupe restreint se chiffre, fin 2016, à 2,20, bien en dessous des limites marquées par les accords financiers.

Évolution en bourse

Le prix des titres d'Elecnor fin 2016 était de 8,98 euros par action, en progression de 9,1% par rapport à la clôture de 2015, une évolution plus positive que celle de l'Ibex-35, qui a reculé de 2,01%. Le volume d'échanges a atteint 34,4 millions d'euros. La capitalisation boursière, pour sa part, s'est située à 781 millions d'euros, tandis que le PER s'établissait à 11,4, soit 0,5 point de plus que l'année précédente. 

Quant au rendement du dividende, il s'est élevé à 3,2%, contre 2,9% en 2015. 

Effectif

Au 31 décembre 2016, l'effectif du Groupe avait augmenté de 665 personnes (+5,2%), pour se situer à 13 405 salariés. Le principal facteur expliquant la croissance du personnel sur le marché national correspond à l'activité liée aux infrastructures de télécommunications et à la maintenance. Sur le marché extérieur, 334 personnes ont été recrutées pour répondre à la croissance de l'activité en Angola et en République dominicaine, notamment.

Principales opérations à l'échelle du Groupe

Elecnor, à travers Enerfin Sociedad de Energía, sa filiale consacrée à l'énergie éolienne, a conclu en 2016 la vente de la société Parques Eólicos de Villanueva à Cubico Naranja Wind Spain, pour 34 millions d'euros. Cette opération a favorablement contribué au résultat du Groupe. Cette opération s'inscrit dans la stratégie d'Elecnor de rentabiliser son activité de promotion, développement et construction de projets jusqu'à leur exploitation.

Par ailleurs, profitant de la reprise des marchés financiers à la suite de la baisse des taux d'intérêt, Elecnor a signé au mois de juin dernier un contrat de novation pour modifier certaines conditions de l'emprunt syndiqué de 600 millions d'euros signé en juillet 2014 auprès de 19 établissements financiers nationaux et internationaux. Cette novation prend immédiatement effet et reporte l'échéance d'un an, jusqu'en juillet 2021. Elle maintient les conditions des marges convenues l'an dernier pour ce financement. 

Par ailleurs, le conseil d'administration d'Elecnor, S.A., a décidé à l'unanimité, au cours de sa réunion du 21 septembre 2016, dans le cadre de sa politique de succession ordonnée et avec effet au 1er janvier 2017, la nomination, aux fonctions de président non exécutif du conseil d'administration et de son comité exécutif, de Jaime Real de Asúa Arteche, qui en était jusqu'ici le vice-président, en remplacement de Fernando Azaola, qui avait volontairement renoncé à ses fonctions de président exécutif à compter de cette date. À présent, Fernando Azaola est toujours membre du conseil d'administration et du comité exécutif de la société. Il maintient en outre ses fonctions de président de la Fondation Elecnor. Par ailleurs, l'administrateur-directeur général, Rafael Martín de Bustamante, assure toujours ses fonctions en tant que plus haut dirigeant exécutif d'Elecnor.

Télécharger Présentation des résultats