Elecnor enregistre un bénéfice net de 37,2 millions d'euros au premier semestre
Elecnor enregistre un bénéfice net de 37,2 millions d'euros au premier semestre
Soit une hausse de 5 % par rapport à l'exercice précédent sur la même période.
MADRID, 30 le juillet 2019
Elecnor, groupe espagnol d'infrastructures, d'énergie et de télécommunications, a terminé le premier semestre 2019 sur un bénéfice net consolidé de 37,2 millions d'euros, soit une hausse de 5 % par rapport au chiffre enregistré sur la même période lors de l'exercice précédent. L'évolution favorable de ce chiffre témoigne de l'excellente santé des deux activités de l'entreprise : les infrastructures et les concessions. Cela souligne notamment le fonctionnement positif des activités menées par le siège en Espagne et par ses succursales permanentes à l'étranger, ainsi que celui des filiales d'Elecnor opérant sur les marchés extérieurs, en particulier aux États-Unis, au Brésil, au Chili et en Australie.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBITDA) a progressé de 6,8 % par rapport au chiffre enregistré en juin 2018 (142,9 millions) pour atteindre 152,6 millions d'euros. Cette amélioration notable est majoritairement due au bon fonctionnement des activités évoquées ci-dessus.
 
À la clôture du premier semestre 2019, le montant net du chiffre d'affaires s'élève à 1,0703 milliard d'euros, soit une recette de 1,1 % supérieure à celle de l'année précédente à la même date. Elecnor maintient ainsi sa position de leader du marché domestique et poursuit avec détermination son processus d'internationalisation. En effet, le groupe réalise à ce jour 54 % de ses ventes hors de ses frontières. 

De plus, la performance du groupe sur le marché international est attribuable : à sa croissance en Italie et au Royaume-Uni ; au renforcement de sa présence en Afrique ; aux bons résultats des filiales aux États-unis ; à la construction de deux tunnels ferroviaires en Norvège et de centrales éoliennes au Panama, en Jordanie et en Mauritanie.

Attributions en hausse et carnet de commandes en attente important 

En ce qui concerne les attributions, les activités en matière d'infrastructures et de concessions ont fait preuve d'une évolution positive au cours du semestre. Pour ce qui est des infrastructures, Elecnor conserve son monopole sur le marché domestique des services aux grands fournisseurs d'électricité et de télécommunications. Le groupe a également intensifié son activité dans le secteur de l'électricité. En effet, Elecnor s'est consacré à la construction de plusieurs centrales éoliennes. L'une d'entre elles, d'une puissance de 50 MW, se trouve dans la commune de Cofrentes (Communauté valencienne). C'est la première à être construite dans la région depuis 8 ans. Six autres, d'une puissance de 231 MW, ont été érigées à Saragosse avec le soutien de Forestalia. 

Concernant les concessions, elles ont bénéficié sur cette période des bonnes performances des filiales de Celeo Redes au Brésil et au Chili. Le groupe a entrepris la construction de six centrales photovoltaïques au sein de l'État du Piauí au Brésil et participe également à l'élaboration de nouveaux projets de transport électrique au Chili. 

Il est également important de souligner qu'Enerfín, la filiale éolienne d'Elecnor, a quant à elle pu entamer la construction de ses tout premiers projets éoliens dans l'État de Rio Grande do Norte grâce à la signature de contrats de vente d'énergie sur 20 ans avec le Brésil, autorisant l'édification de deux nouvelles centrales éoliennes dans cette région. Dans la continuité de l'activité du groupe en Australie, Enerfín a également lancé un projet de centrale éolienne d'une puissance de 73 MW à Woolsthorpe dans l'État de Victoria. 

Le carnet de commandes signées en attente d'exécution, et dont cette dernière est prévue au cours des 12 prochains mois, s'élève à 2,237 milliards d'euros (contre 2,229 milliards le 31 décembre 2018). 78 % de ces commandes proviennent de l'étranger, tandis que les 22 % restant émanent du marché domestique espagnol. 

Les chiffres annoncés et le carnet de commandes en attente d'exécution permettent donc de réaffirmer les objectifs pour la clôture de l'année 2019, à savoir dépasser les ventes et les résultats de 2018.