Elecnor réalise un chiffre d’affaires de 1,864 milliard d’euros et enregistre un résultat net de 53,3 millions d’euros en 2013
Le bénéfice net témoigne de l’impact de la baisse et de la correction des revenus de leurs actifs renouvelables à la suite de la nouvelle loi sur l’énergie
26 le février 2014

L’EBITDA s’est élevé à 220,4 millions d’euros

En 2013, la rentabilité totale pour l’actionnaire a atteint 21,3 %, à la faveur de la hausse du cours de l’action du groupe (+18 %) et du versement des dividendes entièrement en numéraire (3,3 %)

Madrid, 26 février 2014.- Elecnor a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1,864 milliard d’euros en 2013. Les marchés à l’export représentent 56 %, du CA total, après une progression de 24 %, contre 44 % pour le marché intérieur. Ces chiffres donnent raison au groupe Elecnor qui a fait le choix de miser sur les marchés étrangers pour dynamiser la croissance pour les prochains exercices, sans pour autant renoncer au marché domestique dans l’attente de sa reprise.

Parmi les facteurs qui ont une incidence positive sur le chiffre d’affaires, citons la contribution importante des parcs éoliens implantés à l’étranger, ainsi que l’apport des filiales présentes sur les marchés étrangers. Signalons également la construction aux États-Unis d’un parc photovoltaïque pour la société PG&E, l’acquisition le 1er novembre 2013 d’actifs et de contrats à la société américaine Hawkeye et la construction au Mexique du gazoduc Morels pour le compte de la Comisión Federal de la Electricidad (CFE). Toutes ces opérations ont permis de compenser la baisse des revenus provenant des projets de production d’énergie auxquels le groupe participe, ainsi que les effets de la réduction des investissements, aussi bien publics que privés, dans les secteurs dans lesquels le groupe réalise ses activités en Espagne.

Parmi les activités, l’électricité est arrivée en tête avec un chiffre d’affaires de 669 millions d’euros, qui est resté inchangé par rapport à 2012. Une stabilité comparable à celle affichée par deux autres activités liées à des opérateurs de services : Gaz et Infrastructures de télécommunications.

Viennent ensuite les centrales électriques, avec 582 millions et la construction, l’environnement et l’eau, avec 140 millions. Signalons également la progression de 64,5 % des activités de maintenance.

Carnet de commandes

À la clôture de l’exercice 2013, les commandes en attente d’exécution portent sur un montant de 2,415 milliards d’euros, contre 2,185 milliards à la fin 2012, soit une augmentation de 230 millions d’euros (+ 11 %). Par marchés, le carnet a enregistré une croissance de 18 % à l’étranger, pour atteindre 1,969 milliard d’euros, soit 82 % du total. Pour le marché domestique, les commandes ont baissé de 15 % pour atteindre 446 millions.

EBITDA

L’EBITDA s’est élevé à 220,4 millions d’euros, en baisse par rapport à 2012, mais en hausse de 5 % par rapport à 2011, le dernier exercice non affecté par les réformes du secteur de l’énergie entreprises par le gouvernement actuel.

Bénéfice net

Le bénéfice net consolidé de l’exercice a atteint 53,3 millions d’euros, un chiffre qui témoigne de l’impact de la nouvelle loi sur l’énergie votée par le gouvernement entre 2012 et 2013. Dans le cadre de cette réforme, le groupe Elecnor a réalisé des tests de dépréciation sur ses investissements dans les énergies renouvelables concernées par les nouvelles réglementations. À la suite de ces réformes, la valeur des actifs appartenant aux sociétés qui gèrent les trois centrales thermo-solaires auxquelles Elecnor participe en Espagne a diminué au total de 138 millions d’euros au cours des exercices 2012 et 2013. Cette dépréciation a eu un impact négatif considérable sur le compte de résultat consolidé de l’exercice, à l’instar de 2012, année au cours de laquelle le bénéfice net consolidé s’est élevé à 87,6 millions d’euros.

À cela s’ajoute la perte de revenus enregistrée au cours de l’exercice 2013 en raison de la baisse des tarifs applicables à toutes les centrales électriques exploitées par le groupe en Espagne depuis le 14 juillet 2013 par rapport à ceux qui étaient précédemment appliqués, en vertu du décret-loi royal 9/2013 du 13 juillet qui officialise l’adoption de mesures urgentes pour garantir la stabilité financière du réseau électrique. Cette baisse du chiffre d’affaires s’élève à environ 13,5 millions d’euros au titre du second semestre 2013, un impact qui atteindrait 27 millions d’euros sur l’ensemble de l’année.

Les autres facteurs qui ont le plus influé sur le résultat net ont été l’évolution défavorable du cours du real brésilien par rapport à l’euro, qui a entraîné une baisse des revenus et des résultats des sociétés qui opèrent au Brésil, et la baisse des marges obtenues sur les activités historiques d’Elecnor en raison de la diminution des investissements réalisés par les clients du Groupe et la contraction des prix sous l’effet de la forte concurrence à laquelle le secteur est soumis.

Par ailleurs, le Groupe a poursuivi ses politiques de maîtrise et de stabilisation des coûts que l’ensemble de ses filiales s’efforcent de mettre en œuvre de façon régulière, compte tenu notamment de la situation actuelle du marché. Ces politiques ont permis d’atténuer les effets des facteurs décrits ci-dessus.

Évolution du cours de bourse

En 2013, l’action d’Elecnor a vu son cours progresser de 18 %, pour atteindre 11,18 euros par action, contre 9,47 euros l’année précédente. Le montant des titres échangés s’est élevé à 172,1 millions d’euros, un montant 4,4 fois supérieur à celui atteint en 2012. La capitalisation boursière s’est établie à 972,7 millions d’euros.  

La rentabilité du dividende s’est élevée quant à elle à 2,8 % contre 2,6 % en 2012. La rentabilité totale pour l’actionnaire, soit le résultat de la somme de la variation du cours de bourse et de la rentabilité du dividende, a été de 20,9 % en 2013.