Elecnor décroche l'un des projets stratégiques du réseau ferroviaire lituanien
Elecnor décroche l'un des projets stratégiques du réseau ferroviaire lituanien
• L'entreprise, associée à 50 % à Abengoa, remporte un contrat de plus de 350 millions d'euros
MADRID, 20 le décembre 2019

Le groupe espagnol d'infrastructures, d'énergie et de télécommunications Elecnor vient de décrocher le projet d'électrification ferroviaire Vilnius-Klaipeda, l'un des projets stratégiques de la société nationale des chemins de fer lituaniens (LG) pour les années à venir, estimé à plus de 350 millions d'euros. Elecnor a remporté ce contrat en association à 50 % avec Abengoa. L'ingénierie et les travaux devraient prendre environ quatre ans.

Dans les faits, ce consortium adjudicataire sera responsable de l'électrification de plus de 730 km de voie ferrée à la périphérie de Vilnius (34 km) et sur le tronçon allant de Kaisiadorys à Klaipeda (320 km), qui relie le pays d'est en ouest.

Les travaux comprennent également la construction de huit nouveaux postes électriques de traction, l'adaptation de deux postes existants et le raccordement de tous ces postes au réseau électrique national à l'aide de lignes de 110 kV, ainsi que le réglage et l'extension du réseau de signalisation, de communication et de contrôle sur l'intégralité du tracé.

Ce projet permettra d'achever l'électrification du Couloir IX-B qui permettra la circulation de trains électriques depuis la frontière avec la Biélorussie jusqu'au port de Klaipeda. Il s'agit là d'un des principaux axes de transport de marchandises des pays baltes et d'un objectif stratégique majeur pour le développement du secteur ferroviaire en Lituanie. À l'issue des travaux, LG estime que plus de trois quarts du flux de marchandises et deux tiers des passagers du pays transiteront sur cette ligne.

Selon le ministère des Transports lituanien, les retombées socioéconomiques liées à la réduction de la pollution pourraient atteindre les 700 millions d'euros. De plus, les économies d'énergie réalisées sur les dépenses actuelles engendrées par les locomotives diesel et la maintenance du matériel roulant devraient générer environ 505 millions d'euros de bénéfices pour le secteur des transports.

Le projet est en partie financé par le Fonds de cohésion de l'Union européenne ainsi que par des fonds propres approuvés par le ministère des Transports lituanien.