L'entreprise inaugure aujourd'hui son Centre d'intégration et d'opération de satellites de Puertollano et présente son satellite DEIMOS-2

Elecnor Deimos renforce sa position de référentiel dans l'industrie aérospatiale

8 le octobre 2013

Madrid, le 8 octobre 2013.- Elecnor Deimos, division technologique d'Elecnor, a inauguré aujourd'hui son Centre d'intégration et d'opération de satellites de Puertollano, un complexe de pointe, consacré au contrôle et à l'intégration des satellites, qui se distingue pour être l'un des projets les plus ambitieux de l'industrie aérospatiale européenne. L'événement a également été l'occasion de présenter le satellite DEIMOS-2, développé parallèlement au Centre d'intégration et d'opération, qui est la seconde mission entièrement réalisée par Elecnor Deimos. Le principal objectif de ce satellite à très haute résolution, dont le lancement est prévu au premier semestre 2014, est d'améliorer la connaissance des phénomènes naturels et de contribuer à prévenir et gérer d'éventuelles catastrophes naturelles ou humaines.

Le projet donnera lieu à la création d'une centaine d'emplois hautement qualifiés et comptera sur un investissement de 60 millions d'euros jusqu'au lancement du satellite, un chiffre qu'il est prévu d'augmenter jusqu'à 100 millions d'euros tout au long de sa durée de vie utile, estimée à environ 7 ans.

« Chez Elecnor Deimos, nous avons une longue expérience dans le domaine de l'aérospatiale, et c'est précisément ce qui nous permet de faire aujourd'hui ce grand pas en avant. Le développement du nouveau Centre d'intégration et d'opération de satellites de Puertollano et du satellite DEIMOS-2 nous permettra de continuer à apporter une valeur ajoutée et à renforcer notre positionnement parmi les principaux acteurs de l'industrie européenne dans ce domaine », affirme Miguel Belló, directeur général d'Elecnor Deimos.

Dans le cadre de son intense activité, il convient de souligner la participation d'Elecnor Deimos à la plupart des programmes spatiaux de l'Agence spatiale européenne (ESA) dans ses différents domaines (navettes, exploration planétaire, vols habités, observation de la Terre, entre autres), ainsi que la réalisation de missions spatiales complètes.

Son expérience en la matière a encouragé Elecnor Deimos à entreprendre son propre programme d'observation de la Terre, qui a débuté il y a quatre ans avec le lancement de DEIMOS-1, premier satellite espagnol et européen à capital entièrement privé.

Tout cela fait d'Elecnor Deimos un référentiel mondial, récemment élu « Meilleur nouvel opérateur de satellites 2013 » dans le cadre du Ve Sommet exécutif du secteur d'observation de la Terre, tenu à Paris.

Centre d'intégration et d'opération : à l'avant-garde du secteur aérospatial

Le Centre d'intégration et d'opération de satellites de Puertollano, récemment inauguré, est un complexe innovateur à travers lequel Elecnor Deimos complète sa présence dans toute la chaîne de valeur des missions spatiales. Les installations, qui ont exigé deux ans de développement et un investissement de près de 8 millions d'euros, ont été conçues pour aborder trois segments précis : le segment vol, le segment sol et le segment utilisateur.

Le segment vol se concentre sur l'intégration des satellites, c'est pourquoi il est équipé d'une salle propre de 400 m2, conçue pour contrôler avec la plus grande rigueur les paramètres environnementaux. C'est précisément dans cette salle propre qu'a été mise en oeuvre l'intégration du satellite DEIMOS-2, dans le cadre de laquelle une équipe multidisciplinaire et spécialisée d'ingénieurs travaille depuis plus d'un an sur les différents éléments qui composent le système satellitaire. À l'heure actuelle, on y réalise la vérification de la compatibilité entre les différents segments, la préparation et instrumentation des tests environnementaux, la vérification des procédures d'opération, ainsi que les tests finaux d'acceptation du satellite.

Le segment sol, pour sa part, pourrait être considéré comme étant le cerveau de la mission. Il englobe le Centre de contrôle chargé du suivi, de la manipulation, de l'étalonnage et de la correction du satellite une fois placé en orbite. Ce centre reçoit en outre, et traite, les images capturées par le satellite grâce à un logiciel sophistiqué (gs4EO) développé par Elecnor Deimos. Le segment sol inclut également une station terrestre équipée d'une antenne de 50 tonnes et 10,2 mètres de diamètre, située sur une parcelle contiguë, qui assurera la communication entre DEIMOS-2 et le Centre de contrôle, et se chargera de la réception des données de DEIMOS-2, entre autres satellites.

Finalement, le segment utilisateur fournit des produits et services d'observation de la Terre, permettant à Elecnor Deimos d'apporter une réponse aux clients à la recherche d'images de haute précision applicables dans le secteur des renseignements ou dans l'analyse de détail.

Le centre d'intégration et d'opération de satellites est pourvu de la technologie la plus avancée, dont un logiciel de traitement d'images développé par Elecnor Deimos, avec lequel l'entreprise peut traiter et fournir des images aux entreprises qui en font la demande en moins de deux heures à compter de leur téléchargement, grâce à son Centre de traitement du fret, qui possède quelque 96 unités centrales de traitement et une capacité de stockage initiale de 80 To, avec des possibilités d'extension virtuellement illimitées.

DEIMOS-2 : la haute technologie au service de la société

Elecnor Deimos a également présenté DEIMOS-2, son second satellite d'observation de la Terre, qui complètera le service actuellement fourni par DEIMOS-1.

Ce nouveau satellite, beaucoup plus puissant et avancé, offrira des images de la Terre avec une résolution 400 fois plus élevée que celle produite par son prédécesseur.

Les principales applications du satellite DEIMOS-2 seront surtout destinées aux domaines de l'agriculture, l'urbanisme, la cartographie, la sécurité et le renseignement, la protection civile et l'environnement.

DEIMOS-2, qui a exigé un temps de développement d'environ 3 ans et demi, pèse 300 kg et mesure 2 x 1,5 m (lorsque ses panneaux sont repliés). Il orbitera à plus de 600 km d'altitude, et sera capable de couvrir une surface de plus de 150 000 km2 chaque jour. Son principal instrument est une caméra panchromatique et multispectrale qui peut fournir des images avec une résolution de 75 cm. De très hautes performances, auxquelles s'ajoute la facilité d'orientation de cette grande caméra dans toutes les directions, pour obtenir des images d'un niveau de précision et de détail exceptionnel.