16/09/2020

Elecnor, groupe espagnol d'infrastructures, énergie, services et télécommunications, poursuit son expansion sur le marché latino-américain en remportant son premier contrat renouvelable en Colombie. Le projet consiste en la construction du parc éolien Guajira I, d'une puissance de 20 MW, pour un investissement de 31,7 millions d'euros. Ce parc est situé dans la commune d'Utibia, une zone située au nord du département de la Guajira qui offre des ressources éoliennes extraordinaires. 

Dans le cadre du contrat EPC, Elecnor prend en charge toute l'ingénierie de détail, l'approvisionnement onshore et offshore ainsi que la construction intégrale du parc. Ce parc sera doté de 10 turbines Vestas de 78 mètres de hauteur et d'une puissance unitaire de 2 MW chacune, qui seront reliées à un poste électrique élévateur. 

Guajira I est le deuxième parc éolien appelé à se développer en Colombie après la construction du parc de Jepírachi, mis en marche en avril 2004. Avec ce projet, le gouvernement colombien confirme son pari de miser sur l'énergie éolienne. Elecnor développera le parc pour le compte d'ISAGEN, société privée de production et de commercialisation d'énergie, dont l'actionnaire majoritaire est BRE Colombia Hydro Investments Ltd. 

Actuellement, le Groupe Elecnor dispose soit en exploitation, soit en construction, de 1 744 mégawatts (MW) d'énergie renouvelable. En outre, grâce à la construction de ce parc, Elecnor renforce sa place de société internationale leader en projets clés en main par le biais de contrats EPC (Engineering, procurement and construction)

30/07/2020
  • Elecnor a atteint 1,014 milliard d'euros de recettes au cours du premier semestre 2020.
  • Le carnet de commandes signées en attente d'exécution en 12 mois est de 2,268 milliards, soit 2 % de plus par rapport à la clôture de l'exercice 2019.
  • Le Groupe espère que la situation se stabilisera au cours des prochains mois et que la force d'Elecnor permettra de retrouver la trajectoire de croissance le plus rapidement possible, en espérant un deuxième semestre qui surpasse les bons résultats du premier

Elecnor, groupe d'infrastructures, d'énergie, de services et de télécommunications, a clôturé le premier semestre 2020 avec un bénéfice net consolidé de 33,8 millions d'euros, soit une baisse de 9,1 % par rapport aux 37,1 millions enregistrés sur la même période lors de l'exercice précédent. Cette évolution fait ressortir les conséquences de la crise du COVID-19 sur les opérations de la deuxième quinzaine du mois de mars, situation atténuée grâce à la diversification géographique et aux activités du Groupe.  

Les effets de cette crise en 2020 sont différents pour les deux entreprises qui composent le Groupe. Ainsi, on estime que l'activité Concessions sera modérée, car la majeure partie des actifs est en cours d'exploitation. Au cours des six premiers mois de l'année, cette branche d'activité a connu de bons résultats, malgré l'impact de la dépréciation des monnaies dans lesquelles elle exerce ses activités. Alors que l'activité Infrastructures développe un large éventail d'activités qui seront affectées dans des proportions variables, car nombre d'entre elles sont considérées comme essentielles.

Selon Rafael Martín de Bustamante, administrateur directeur général d'Elecnor : « La société a pris toutes les mesures nécessaires pour faire face à la pandémie en préservant la santé et en protégeant la sécurité de nos employés, la continuité des opérations et nos plans d'affaires. Le plan de contingence établi au premier trimestre nous permet de faire face à la situation actuelle avec solvabilité et de nous placer dans une situation financière saine pour le reste de l'exercice. Après avoir progressivement amélioré ses conditions de liquidité, le groupe Elecnor est prêt à profiter de sa position commerciale et géographique et à retrouver sa trajectoire de croissance une fois l'activité économique revenue à la normale. »

Le Groupe espère que la situation se stabilisera dans les mois à venir et que la force d'Elecnor permettra de rétablir les prévisions de croissance le plus rapidement possible, en espérant un deuxième semestre qui surpasse les bons résultats du premier.


Chiffre d'affaires légèrement à la baisse et carnet de commandes en croissance 

Au 30 juin, les ventes consolidées d'Elecnor s'élèvent à 1,014 milliard d'euros (contre 1,091 milliard d'euros au 1er semestre 2019). Sur le total des recettes, le marché intérieur représente 52 % (45 % au cours de la même période de l'année précédente) et le reste, 48 %, est généré au niveau international (contre 55 % il y a 12 mois). Les données sont inversées du fait que les principaux projets sur le marché extérieur seront mis en œuvre au cours du second semestre.

Concernant la ventilation du chiffre d'affaires, une part de 94 % est liée à l'activité Infrastructures, tandis que les 6 % restants correspondent aux Concessions. 

Le carnet de commandes signées au 30 juin et en attente d'exécution au cours des 12 prochains mois s'élève à 2,268 milliards d'euros (contre 2,223 milliards d'euros à la fin de 2019), ce qui représente une augmentation de 2 %, principalement grâce aux bonnes pratiques de l'Espagne. D'après les chiffres actuels, une part de 74 % correspond au marché international et 26 % au marché national. Le carnet de commandes national a augmenté en raison de l'activité photovoltaïque, des centrales éoliennes en Galice, etc., et le carnet international est composé d'importants contrats au Chili, en Norvège, au Brésil, en Angola et aux États-Unis.
 
Concernant la clôture de l'exercice 2020, Elecnor évalue actuellement les conséquences de la crise sanitaire. Le Groupe dispose de lignes de financement disponibles pour des montants prévisibles suffisants pour faire face au risque de liquidité dans la situation actuelle, c'est le cas, par exemple, du récent renouvellement d'un programme de billets à ordre dans le cadre du Marché Alternatif des titres à Revenu Fixe (MARF) ou de la signature de la première ligne de « garanties vertes » avec la Société Générale. 
Malgré l'incertitude à l'échelle mondiale, la société est convaincue que les parties essentielles de l'activité ne sont pas particulièrement affectées. Tout d'abord, concernant l'activité Concessions, l'essentiel des actifs est opérationnel et la crise n'affectera pas la rentabilité de ceux en cours. Ensuite, plus de la moitié de l'activité présente en Espagne est considérée comme une activité essentielle. Enfin, au niveau du marché extérieur où l'activité se poursuit difficilement, de nombreux projets en cours de réalisation sont stratégiques pour les pays où ils sont développés.


Actions COVID-19

Dans cet environnement complexe, le Groupe a mis en œuvre une série de mesures de limitation des coûts et de flexibilité de l'emploi qui permettent d'atténuer les risques auxquels nous sommes confrontés. Ce plan a permis de progressivement retrouver la pleine activité des effectifs dans la mesure où l'activité économique est revenue à la normale.
Dans tous les cas, le Groupe, qui travaille dans le monde entier, évalue en permanence tous ses frais d'exploitation, afin de réduire les coûts discrétionnaires et envisage de retarder les investissements jugés de moindre importance dans l'objectif de préserver ses liquidités au cours de cette période incertaine.

Les documents et les liens suivants sont détaillés pour toutes les actions que le comité COVID-19 du Groupe a menées au cours de ces derniers mois :

21/07/2020

Le groupe espagnol d'infrastructures, d'énergie, de services et de télécommunications Elecnor a remporté un contrat d'un montant de 11,2 millions d'euros pour la construction d'une ligne de transport de 400 kilovolts (kV) en Finlande. Le nouveau projet, promu par Fingrid, signifie l'entrée du Groupe dans la région scandinave ainsi qu'un accord d'une importance majeure, cette nouvelle ligne étant considérée comme la plus moderne du pays. Fingrid est une société anonyme responsable du transport d'électricité sur le réseau à haute tension en Finlande.


Elecnor va développer un tronçon de 59 kilomètres sur la ligne dite « forestière », située dans la région de Finlande centrale, entre les villes de Petäjävesi et Pyhänselkä. La construction de cette nouvelle infrastructure, dont l'achèvement est prévu pour septembre 2022, présente un défi technique majeur avec des conditions extrêmes de réalisation des travaux.


Le projet vise à remplacer le système actuellement utilisé, qui arrive en fin de cycle de vie, et à pratiquement doubler sa puissance, passant des 220 kV actuels à 400 kV. Enfin, la ligne forestière s'étendra sur une longueur de près de 310 kilomètres.


La société poursuit ainsi sa stratégie de diversification géographique et d'activités, qui lui a permis de consolider sa place d'entreprise espagnole du secteur parmi les plus présentes au niveau international. À cet égard, l'entrée d'Elecnor sur le marché finlandais ouvre la porte à de nouvelles possibilités de contrats dans les pays d'Europe du Nord, étant donnée l'étroite communication qui existe entre les différents fournisseurs nordiques.